Identification et annotation des références implicites

Comme nous avons pu l’observer pour le premier et deuxième corpus, la plateforme Revues.org compte plus de 300 revues qui, en fonction des disciplines scientifiques, présentent des styles bibliographiques particuliers. Pour ce troisième corpus, le style bibliographique importe peu car nous nous appuyons sur le troisième niveau de difficulté, les références imbriquées dans du contenu. Nous avons fait le choix de représenter dans ce corpus d’apprentissage, des références présentes dans le texte, mais aussi des références qui sont en partie dans le texte et dans les notes de bas de page, et des références présentes entre parenthèses.

Nous avons, à partir des observations, constituer deux sous-groupes :

  • un groupe de 553 références bibliographiques implicites.
  • un groupe de 449 références particulières entre parenthèses comme : (auteur, date) ou (auteur, date : pages) qui sont des renvois à des références situées dans la partie bibliographie de l’article.

Nous avons complété cette nouvelle base d’apprentissage par des fichiers XML issus du deuxième corpus qui présentaient des références implicites (43 références au total).

Exemple 1 :

<bibl><author><surname>Gipi</surname></author>, surtout après qu’il a remporté à Angoulême le prix du meilleur album de l’année <date>2005</date> pour <title level= »m »><hi rend= »italic »>Notes pour</hi> <hi rend= »italic »>une histoire de guerre. </hi></title></bibl>

Exemple 2 :

<hi rend= »italic »><title level= »m »>Extérieur nuit</title> </hi>est un exemple remarquable de cette esthétique : il<hi rend= »italic »> </hi>s’agit d’un recueil de récits courts parus en <pubPlace>Italie</pubPlace> chez <publisher>Coconino Press</publisher> en <date>2003</date>, puis <edition>réimprimés</edition> en <date>2005</date></bibl>

Nous pouvons noter que dans l’usage des références bibliographiques, les auteurs privilégient les références courtes et entre parenthèses qui permettent un renvoi à la partie bibliographie de l’article, ce qui nous a conduit à créer un deuxième sous-groupe dans ce troisième corpus et à réaliser des liens entre ces références. Nous avons attribué un identifiant unique à chaque référence bibliographique :

<bibl> @xml :id= “nom de (des) auteurs + date“

Puis nous avons créé des liens entre les références en utilisant :

<link> @target=“xml :id “

Ce qui nous donne par exemple :

  • Pour la référence courte :

<c type= »parenthesis_left »>(</c><bibl><author><surname>Zérah</surname></author><c type= »comma »>,</c><date>2005</date><c type= »colon »>:</c><biblScope type= »pp »>177</biblScope><link target= »zerah2005″/></bibl><c type= »parenthesis_right »>)</c>

  • Pour la référence longue (non annotée mais attribution d’un identifiant) :

<bibl xml:id= »zerah2005″>Zérah Marie-Hélène (2005), « Enjeux d’eau en Inde. Des effets allocatifs et redistributifs complexes entre usagers et territoires », <hi rend= »italic »>Sciences de la société</hi>, n°64, février, pp. 174-193.</bibl>


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search