Usage inattendu n°7 : des lecteurs prévisibles ?

Pierre-Carl Langlais est docteur en science de l’information et de la communication et collabore avec OpenEdition Lab sur le détecteur du lecteur inattendu. En étudiant les statistiques d’OpenEdition, il a découvert plusieurs cas d’usages de lecture et de réappropriation des contenus des plateformes que nous vous proposons de découvrir.
Si vous voulez aussi nous faire part de cas d’usages, contactez-nous à l’adresse : lab@openedition.org.

Les usages inattendus ne sont pas toujours imprévisibles : certaines publications semblent susciter des afflux de lecteurs “périodiques”. Un article publié en 2011 par la revue Volumes (http://volume.revues.org/101) a soudainement éveillé l’intérêt des dizaines de lecteurs entre fin février et début mars, soit lors du Carnaval. C’est que l’article relate l’émergence de la samba, genre musical brésilien qui se trouve, du point-de-vue de l’auteur “associé aux débuts du Carnaval”.

Comme le montre la carte ci-dessous les francophones du monde entier (France, République dominicaine, Algérie, Brésil…) cherchent alors visiblement à se documenter sur une production culturelle emblématique de ce moment de l’année.

Pour l’instant, le détecteur de lecteur n’a été utilisé que pour les statistiques de haute qualité collectées par OpenEdition depuis décembre 2016 : il sera rétroactivement appliqué à ces données plus anciennes dès qu’elles auront été “nettoyées”, notamment des consultations en séries effectuées par des robots. Nous nous attendons à retrouver des pics similaires pour l’article de Volumes lors des précédents Carnavals…


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Eric Verdeil dit :

    Amusante galerie d’exemples. Je peux citer quelques autres cas intéressants à propos de la revue Géocarrefour, en particulier le fait qu’un article consacré au stade de football de l’équipe de St Etienne Geoffroy Guichard a pendant plusieurs années été l’un des plus consultés de la revue. Sans vouloir faire injure à son auteur, je pense que cet usage n’était pas le fait de la communauté académique mais des supporteurs ou peut être simples spectateurs de l’équipe de foot…

    • Marin Dacos dit :

      Ce n’est pas faire injure à un auteur de lui avoir trouvé des lecteurs non académiques! 🙂

      • Éric Verdeil dit :

        Certes! Je pense qu’on peut dire qu’il était mathématiquement et démographiquement impossible d’avoir autant de lecteurs académiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *