Usage inattendu n°4 : Entraide et survie au Moyen Age

Pierre-Carl Langlais est docteur en science de l’information et de la communication et collabore avec OpenEdition Lab sur le détecteur du lecteur inattendu. En étudiant les statistiques d’OpenEdition, il a découvert plusieurs cas d’usages de lecture et de réappropriation des contenus des plateformes que nous vous proposons de découvrir.
Si vous voulez aussi nous faire part de cas d’usages, contactez-nous à l’adresse : lab@openedition.org.

Les lecteurs inattendus peuvent être guidés par des « passeurs » inattendus. Sur le web, la curation est en partie « décentralisée ». Notre quatrième anomalie est née sur un forum de Reddit (https://www.reddit.com/r/AskReddit/comments/68chuk/whats_a_lpt_from_medieval_times/). Un utilisateur sollicite des conseils (« life pro tip ») pour survivre en des temps reculés (« médiévaux »). L’une des 1400 réponses signale une curieuse expérience menée par le carnet de recherche d’Hypothèses, Recipes (recipes.hypotheses.org/1410) : recréer le petit déjeuner de Frédéric II, à base d’une « soupe de bière ». De l’avis des expérimentateurs, ce mets ancien paraît aujourd’hui « répugnant ».

Cette curation décentralisée n’est pas incontrôlée. De nombreuses anomalies semblent ainsi  provenir de Facebook, généralement au gré de recommandations dans des groupes thématiques. Cette réception est cependant très mal connue : les logs en provenance de Facebook n’indiquent par l’adresse url exacte. Le contrôle étroit exercé par le réseau social sur ses données contribue à occulter les canaux de la réception.

Exemple de post sur Facebook ayant suscité un épisode de lecteurs inattendus : un article de la revue Insaniyat reprise sur le groupe les Cahiers de l’aménagement du territoire

Cette réception est cependant très mal connue : les logs en provenance de Facebook n’indiquent par l’adresse URL exacte. Le contrôle étroit exercé par le réseau social sur ses données contribue à occulter les canaux de la réception.

Par exemple, plusieurs dizaines d’utilisateurs de Facebook se sont rendu le 20 mars sur un article (http://etudesphotographiques.revues.org/210) de la revue Études photographiques ; nous ne sont pas parvenu à identifier la source de ces visites.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *